RSS

RN : un nouveau président pour un parti toujours xénophobe

Le 18e congrès du Rassemblement national qui se tient le 5 novembre à Paris est un événement à double titre. Devant illustrer une nouvelle étape de la normalisation du parti voulue par Marine Le Pen, ce rendez-vous politique majeur intervient un mois à peine après le cinquantième anniversaire du FN créé en 1972 par les néo-fascistes d’Ordre nouveau et rassemblant alors des pétainistes, poujadistes, néonazis et autres partisans de l’Algérie française dans une « concrétisation de l’unité du nationalisme français ». Il va par ailleurs marquer la fin symbolique d’une époque puisque

LA ZFE, zone à forte exclusion ?

En préambule, disons-le clairement : il est essentiel de lutter contre la pollution de l’air. En, France, on estime que la pollution liée aux oxydes d’Azote (NOx),et aux particules fines est responsable de 48000 morts par an. INSEE/ADEME: « Dans les plus grandes aires urbaines françaises, les seuils d’exposition au-delà desquels la pollution est considérée comme nuisible par l’organisation mondiale de la santé (OMS 2018) sont très souvent dépassés. En particulier, la pollution de l’air issue du trafic automobile représente 80% de la pollution liée aux transports (oxydes d’azote, particules et

La grosse ficelle des « extrêmes » ou la solution Nupes

Vous en mangerez matin, midi et soir : « la Nupes, c’est l’extrême gauche » et « les extrêmes se rejoignent ». Cette petite musique de fond, dont le volume ne cesse d’augmenter, signe une opération politique menée à gros sabots par la macronie et une palanquée d’éditorialistes, notamment depuis les législatives de juin dernier. Avec la motion de censure déposée par la Nupes et votée par les députés RN soucieux d’isoler LR dans leur soutien de facto au gouvernement, ce refrain est monté en gamme. Pour masquer la fragilité du pouvoir en place et son coup de

Italie : un gouvernement double face

Vendredi 21 octobre, cent ans exactement après la Marche sur Rome de Mussolini et du parti fasciste, le gouvernement de Giorgia Meloni, composé de membres de Fratelli d’Italia, de la Lega de Matteo Salvini et de Forza Italia de Sergio Berlusconi, a prêté serment. La passation de pouvoir entre Mario Draghi et Giorgia Meloni, et les premiers entretiens avec des dirigeants de l’UE, Emmanuel Macron en tête laissent entrevoir l’orientation générale du gouvernement et les contradictions qui ne vont pas manquer de le traverser. La première session du Parlement élu

Le vrai bilan des motions de censure : la macronie fragilisée

L’événement de la journée des motions de censure de hier a été indéniablement le vote par les députés RN de la motion de censure déposée par la Nupes. Un rappel est nécessaire : dès lors que le gouvernement engage sa responsabilité selon l’article 49.3 de la constitution, une motion de censure peut être déposée par des députés. Cette motion est adoptée (et renverse donc le gouvernement) seulement si la majorité des 577 membres de l’Assemblée Nationale votent en faveur, il ne suffit donc pas qu’il y ait plus de pour que

Une ignoble indécence

L’abominable meurtre de la jeune Lola, aux proches de laquelle nous apportons toute notre solidarité, a déclenché une immonde campagne de récupération politique à l’initiative de l’extrême droite et des franges les plus droitières des « Républicains ». On y retrouve, dans une communication parfaitement construite, l’ensemble des théories répressives, complotistes et racistes développées depuis de nombreuses années. L’annonce de l’arrestation, quelques heures à peine après les faits, d’une jeune femme manifestement déséquilibrée et d’origine étrangère a été le prétexte d’un déferlement inouï de haine anti-immigrés, d’appels à une justice

La fuite en avant islamophobe des macronistes

Le courant politique bourgeois au pouvoir, le macronisme, c’est à dire le néolibéralisme à tendance répressive, ne peut plus se passer de l’islamophobie. Il s’agit d’une véritable dépendance qui a tout à voir avec l’incapacité du néolibéralisme à proposer un horizon politique mobilisateur, à faire accepter son projet de reformatage de la société comme légitime ou même, tout simplement, à être efficace. Cela n’est pas étonnant : à chaque gouvernement menant une politique libérale qui se succède, le consentement populaire est plus difficilement acquis et l’islamophobie est un levier encore plus

La rue est leur usine…

Courant septembre, Uber Eats, filiale de livraison de repas d’Uber, a annoncé avoir mis un terme à plus de 2500 contrats de livreurs en France. Le prétexte retenu était de supprimer un certain de contrats suspectés d’avoir été frauduleusement attribués à des travailleurs sans-papiers. Cette décision jette une lumière toujours plus crue sur les pratiques des plateformes de livraison, mais plus généralement sur l’ensemble de l’économie « uberisée ». Nous avons demandé à Leila Chaïbi députée européenne La France Insoumise, à l’origine d’une Directive de la Commission Européenne en vue de réglementer

Enseignement professionnel : à mort l’école des classes populaires !

« Où vont tous ces enfants dont pas un seul ne rit »  Mélancholia, V. Hugo Grand bond en arrière Lors de son discours de rentrée à propos de l’école, le Président Macron a annoncé une série de mesures visant l’enseignement professionnel. Pour qui connaît ce domaine du système éducatif français – qui accueille tout de même un peu plus de 600 000 élèves – c’est une liquidation qu’il a alors engagée. Elle porte autant sur le fond éducatif que sur l’organisation des établissements. C’est, comme toujours avec lui, «

La République… mais sans la Révolution ?

La dernière polémique en date à propos d’un tweet de Jean-Luc Mélenchon évoquant la marche des femmes d’Octobre 1789 est a priori tout à fait étonnante : après tout, la geste de la « Grande révolution » – celle qui a établi la « République » – est censée faire partie du patrimoine commun. A tel point d’ailleurs que, la semaine passée, ce n’est absolument pas Mélenchon qui a, le premier ravivé, ce souvenir révolutionnaire… mais les responsables français de l’organisation des Jeux Olympiques. En effet, l’aller-retour Paris-Versailles-Paris sera le parcours de l’une des épreuves les

Merci Madame…

Depuis hier et durant les jours qui vont suivre les critiques littéraires vont en parler, Annie Ernaux est prix Nobel de littérature ! Chez celles et ceux qui l’aiment, ça jubile et ça s’envoie des tweets, des SMS, des articles, et ça fait suivre et ça prend sa revanche. C’est donc avec une grande humilité qu’à notre tour nous nous joignons aux louanges faites à cette grande autrice qu’est Annie Ernaux et plutôt qu’un commentaire littéraire (que d’autres feront bien mieux que nous), il faut voir ce qui, dans la gauche,

Brésil. Les leçons du premier tour

Le premier tour des élections générales de 2022 a apporté une surprise amère aux forces militantes de gauche qui, en suivant les sondages électoraux [1], s’attendait à une victoire électorale de Lula dès le premier tour du 2 octobre, ou à un second tour [le 30 octobre] car manquant quelques voix près, mais avec une large marge d’avance sur Bolsonaro. Certaines leçons doivent être tirées immédiatement, car notre défi est énorme dans les semaines à venir. Elire Lula pour battre Bolsonaro, nous le savons maintenant, sera plus difficile et, par conséquent, plus vital. Où

Iran : la révolte vient de loin

Le 8 mars 1979, quelques semaines après la chute du Shah et l’arrivée au pouvoir de l’Ayatollah Khomeini, une importante manifestation de femmes iraniennes se déroulait dans les rues de Téhéran et d’autres villes d’Iran, comme le montre le film « Iran année zéro » réalisé alors par des militantes du MLF françaises présentes sur place. Ces manifestations célébraient les libertés conquises après la chute du régime dictatorial du Shah, Mais elles voulaient également mettre en garde contre les conséquences, pour les femmes en tout premier lieu, de l’instauration d’un