Instagram RSS

Une COP pour rien ?

La 28ème Conférence des Parties sur le Climat de l’ONU (COP 28) se déroule en ce moment à Dubaï jusqu’au 12 décembre. Cette COP 28 suscite beaucoup d’attentes, car elle doit aboutir au premier bilan mondial des engagements que les États ont pris lors de l’accord de Paris. Elle intervient à un moment où les citoyens sont de plus en plus conscients et victimes des dérèglements climatiques avec la succession de sécheresses, canicules, incendies de forêt, tempêtes et inondations. Je reviens dans cet note de blog sur les enjeux de cette

« Un manifeste pour l’écosocialisme »

C’est une somme, et elle est passionnante. Mon ami Hendrik Davi, à la fois biologiste, ancien syndicaliste et aujourd’hui député LFI, vient de publier Le capital c’est nous, un manifeste pour une justice sociale et écologique. Aussi érudit qu’accessible dans l’écriture, abstrait que concret, cet essai dresse les défis d’aujourd’hui pour un projet d’émancipation et prend à bras-le-corps la question stratégique. Un pari audacieux qui a le mérite de nous éclairer dans ces temps obscurcis… Tout au long de la lecture, j’ai été frappée par la proximité d’idées que je peux

Pour un printemps de la NUPES

L’entêtement du président de la République à ne pas renoncer à la réforme des retraites accentue la crise de régime et rend encore plus urgent le passage à une Sixième République sociale et écologique. L’allocution du Président n’a rien résolue. Mais face à la dérive autoritaire de cet ultra-libéralisme désuet, la menace néofasciste raciste qu’incarne Marine Le Pen est sérieuse. D’ailleurs, le gouvernement est tenté de lui courir après. Les déclarations de Bruno Le Maire stigmatisant les Maghrébins et les Portugais en sont une nouvelle démonstration. Nous devons donc rapidement

La face à peine cachée de la bataille des retraites

Pour bien comprendre la face cachée de cette réforme, il est important de commencer par démasquer les non-dits et les mensonges du gouvernement. Pour Emmanuel Macron, la réforme est « indispensable sauver notre système par répartition ». La rhétorique est toujours la même. Depuis des décennies, les gouvernements démantèlent nos acquis sociaux et les services publics en prétextant que seules leurs réformes sont en mesure de les sauver. Ils utilisent pour cela une série d’arguments sur lesquels il est utile de revenir. Le vieillissement de la population Les défenseurs de cette réforme