RSS

À propos d’une contribution de Jean-Luc Mélenchon

Le texte de Jean-Luc Mélenchon (JLM), mis sur son blog le 22 octobre, est centré sur les questions stratégiques, ce qui permet d’ouvrir un débat très important pour définir une orientation pour la France insoumise comme pour la Nupes. Un tel débat, approfondi et qui doit être largement ouvert à toutes et tous, nous semble indispensable à un moment où cette dernière fait l’objet de multiples attaques. En amont des questions stratégiques, JLM revient sur la définition du « peuple ». Il indique que « le peuple est le nouvel

Communiqué de presse du député Carlos Martens Bilongo (LFI-NUPES)

Je m’appelle Carlos Martens Bilongo. Je suis né en France, à Villiers-le-Bel, en 1990. J’y ai grandi et j’y ai passé toute ma vie. J’ai eu l’immense honneur d’avoir été élu député de la Nation en juin 2022. Avant, j’étais enseignant et militant associatif. Ce jeudi, je faisais mon travail de parlementaire : je posais une question au gouvernement. Comme cela se fait toutes les semaines à l’Assemblée. Sauf que moi, je n’ai pas pu aller au bout de ma question, parce qu’un député du Rassemblement National m’a interrompu en me criant « Retourne en Afrique ! ».

Le soir où l’Assemblée a repris le pouvoir

Depuis plusieurs semaines, les députés errent désabusés dans les couloirs de l’Assemblée. Il faut dire que la situation est pour le moins kafkaïenne. A une autre époque, elle aurait même pu inspirer une nouvelle à Milan Kundera, qui a su si bien décrire l’absurdité des sociétés bureaucratiques. Imaginez : nous travaillons jours et nuits sur le Plan de Loi de Finance (PLF) et le Plan de Loi de Finance de la Sécurité Sociale (PLFSS), à écrire des amendements, à les défendre dans nos commissions, puis en commission des finances, et enfin en

La grosse ficelle des « extrêmes » ou la solution Nupes

Vous en mangerez matin, midi et soir : « la Nupes, c’est l’extrême gauche » et « les extrêmes se rejoignent ». Cette petite musique de fond, dont le volume ne cesse d’augmenter, signe une opération politique menée à gros sabots par la macronie et une palanquée d’éditorialistes, notamment depuis les législatives de juin dernier. Avec la motion de censure déposée par la Nupes et votée par les députés RN soucieux d’isoler LR dans leur soutien de facto au gouvernement, ce refrain est monté en gamme. Pour masquer la fragilité du pouvoir en place et son coup de

Le vrai bilan des motions de censure : la macronie fragilisée

L’événement de la journée des motions de censure de hier a été indéniablement le vote par les députés RN de la motion de censure déposée par la Nupes. Un rappel est nécessaire : dès lors que le gouvernement engage sa responsabilité selon l’article 49.3 de la constitution, une motion de censure peut être déposée par des députés. Cette motion est adoptée (et renverse donc le gouvernement) seulement si la majorité des 577 membres de l’Assemblée Nationale votent en faveur, il ne suffit donc pas qu’il y ait plus de pour que

Vie chère, urgence climatique, retraites : mobilisons-nous le 16 octobre !

Les prix explosent et les fins de mois sont de plus en plus difficiles. Mais le pouvoir macroniste refuse d’augmenter les salaires, de geler les loyers ou de bloquer les prix face à la vie chère. Pire encore, il prévoit de nouvelles attaques contre le régime des retraites et l’assurance-chômage et organise la destruction des services publics, notamment ceux de l’éducation et de la santé. La planète brûle et l’eau manque. Mais le gouvernement, déjà condamné pour inaction environnementale, poursuit une politique antiécologique qui met en danger l’avenir même de

Explication de vote sur la loi “pouvoir d’achat”

Ce 22 juillet au matin, à 6h après une nuit de débats, la loi intitulée « Mesures d’urgence pour la protection du pouvoir d’achat » a été adoptée en première lecture. Le groupe LFI-NUPES a voté contre. Je reviens ici sur les raisons de ce vote. La situation sociale est grave. L’INSEE a révélé que sur un an les prix avaient augmenté de 5,8% en juin 2022. Sur la même période, selon le Magazine « Que Choisir », la hausse atteint 24% pour l’essence, 28% pour le gaz et 7%

Consolider la Nupes 

Treize jours, treize nuits. L’accélération de l’histoire à gauche s’est jouée à une vitesse impressionnante, le temps d’un accord inédit avec la création de la Nupes. Alors qu’à l’automne dernier, nombre d’éditorialistes s’interrogeaient sur notre mort imminente, nous avons réussi non seulement à sortir la tête de l’eau mais surtout à apparaître crédible pour disputer la majorité aux élections législatives. Cette percée, nous la devons au score de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle et à la stratégie qu’il a impulsée, celle du rassemblement. Avec la Nupes, le duel qui menaçait

Un moment historique et exceptionnel !

Trois accords de « toute la gauche » ont marqué l’histoire. Mais aucune de ces trois expériences ne ressemblent en fait au processus en cours. Ce qui fait la singularité du moment actuel à la différence de 1981 et 1997 (36 est un peu loin tout de même), c’est l’inversion du contexte idéologique. Dans les années 80 et 90, les idées et les politiques néolibérales dominaient sans grande opposition. Cela ne justifie pas le tournant de la rigueur de 1983 (la fameuse parenthèse) ni les renoncements de Jospin pendant la gauche plurielle.

Espoirs et défis de la Nouvelle Union populaire

Un vent d’espoir souffle. Malgré le face-à-face du deuxième tour entre Macron et Le Pen, la gauche et les revendications sociales se renforcent. Grâce à l’excellent score de Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle, en particulier dans les quartiers populaires des villes, la gauche s’est affirmée comme l’un des trois grands pôles politiques en France. Toutes tendances confondues, elle est plus forte qu’en 2017. Et surtout, c’est sa composante radicale, décidée à rompre avec les politiques libérales menées depuis 40 ans, qui domine. En proposant une alliance tout

Tout faire pour la victoire du bloc populaire uni

La déception d’avoir raté de si peu la qualification au second tour de la présidentielle n’a pas eu le temps de s’installer. Les membres de l’Union populaire ont mesuré ce que signifiaient les 22% accordés au candidat Jean-Luc Mélenchon sur la base d’un programme de rupture avec les orientations néo-libérales, de volonté de prendre à bras le corps la crise écologique, de rejet du racisme, de lutte contre les inégalités femmes/hommes et les violences sexistes et la proposition d’une 6e République. Conformément aux souhaits constants d’Ensemble insoumise, le porte-parole et le Parlement

Delga de gauche ?

Avec l’accord historique signé avec le PS, nous prouvons que l’Union Populaire a su s’élargir et rassembler l’ensemble des forces de gauche du pays. C’est inédit et c’est une opportunité pour faire basculer le pays à gauche lors des élections législatives le 12 et 19 juin prochains, et ainsi “d’élire” Jean Luc Mélenchon premier ministre. Mais au PS, certain·es, dont Mme Delga, présidente de la région Occitanie, refusent cet accord, arguant du fait qu’il ne saurait y avoir entente entre le PS et la FI, deux gauches irréconciliables selon eux.

NUPES : en avant pour la victoire !

La Convention d’investiture de la Nouvelle union populaire écologique et sociale, tenue samedi à Aubervilliers (station de métro Front populaire !), a lancé dans l’enthousiasme la campagne commune pour les législatives. L’objectif est clairement fixé : permettre au bloc populaire d’être majoritaire avec la volonté d’exercer le pouvoir pour mettre en oeuvre le programme de la NUPES. Avec, la semaine dernière, le vote de 62 % des membres du Conseil national du Parti socialiste en faveur de la participation à la « Nouvelle union populaire écologique et sociale » (NUPES),