RSS

Iran : « Et maintenant ils résistent… »

Plus de deux mois après l’assassinat de Masha Amini par la police iranienne, les manifestations contre le port du voile obligatoire, contre la police des mœurs et, plus généralement, contre le régime islamique, sont loin d’être terminées. Bien au contraire, malgré une répression toujours plus féroce, de larges secteurs de la population continuent à se mobiliser quotidiennement, rejoignant la lutte des femmes iraniennes et portant de nouvelles revendications qui dépassent largement le cadre de celles mises en avant dans les premiers jours du mouvement. En raison de la dégradation de

Iran : la révolte vient de loin

Le 8 mars 1979, quelques semaines après la chute du Shah et l’arrivée au pouvoir de l’Ayatollah Khomeini, une importante manifestation de femmes iraniennes se déroulait dans les rues de Téhéran et d’autres villes d’Iran, comme le montre le film « Iran année zéro » réalisé alors par des militantes du MLF françaises présentes sur place. Ces manifestations célébraient les libertés conquises après la chute du régime dictatorial du Shah, Mais elles voulaient également mettre en garde contre les conséquences, pour les femmes en tout premier lieu, de l’instauration d’un

Solidarité avec les femmes iraniennes !

La Gauche EcoSocialiste dénonce la répression féroce contre les manifestantes et manifestants qui descendent dans la rue dans de nombreuses villes d’Iran depuis l’assassinat de Masha ANIMI il y a 10 jours, à la suite de son arrestation sur le motif de « mauvais port du voile ». Nous exprimons toute notre solidarité aux femmes iraniennes qui manifestent dans de nombreuses villes avec à leur côté de nombreux hommes. Malgré la répression sanguinaire dont le pouvoir iranien est coutumier, les femmes continuent à se rassembler et à manifester, à se dévoiler et

USA : DSA dit non à la guerre contre l’Iran

Le 2 janvier 2020, l’armée américaine a assassiné, sur le sol irakien, le général iranien Qassim Suleimani. Une telle décision est un acte de guerre et aggrave une situation militaire déjà tendue en Irak et en Iran. En plus de mettre en danger de manière téméraire des millions de vies à travers le Moyen-Orient, l’action d’hier viole la loi sur les pouvoirs de guerre, la Constitution américaine et le droit international. Ces frappes surviennent à la suite d’une présence militaire accrue en Irak, qui fait partie de décennies d’intervention militaire

Arabie Saoudite/Iran : de la guerre froide à la guerre chaude ?

Entretien avec Gilbert Achcar. Les soulèvements arabes de l’année 2011 et le processus de déstabilisation régionale qu’ils ont enclenché, combinés à la perte d’hégémonie étatsunienne consécutive à la déroute politique et militaire en Irak, ont contribué à accroître les rivalités entre puissances régionales, Iran et Arabie saoudite en tête. En Syrie, au Yémen, en Irak, au Liban… les affrontements diplomatiques, politiques et/ou militaires entre Arabie saoudite et Iran se sont ainsi multipliés, même si leurs troupes ne s’affrontent pas directement et s’il n’y a pas officiellement de guerre en les