RSS

Union populaire : les raisons du succès

Ma conviction depuis longtemps, c’est que seule une nouvelle gauche porteuse de changements en profondeur peut répondre aux aspirations de notre temps. Car face aux crises qui s’accumulent, l’heure n’est pas à l’aménagement du système en place mais à la rupture avec les normes dominantes. Mais, comme disait Friedrich Engels, « la preuve du pudding, c’est qu’on le mange » : 2022 en est la démonstration. Ce qui crée de la dynamique et permet de construire l’avenir, c’est un projet de transformation radicale – c’est-à-dire prenant les problèmes à la racine – et une

Clémentine Autain : « Le tournant historique qui s’opère aujourd’hui vient de loin »

La députée de Seine-Saint-Denis Clémentine Autain a toujours eu une particularité au sein de La France insoumise : l’union de la gauche n’a pour elle jamais été un gros mot. Elle a toujours tenté de marier les différentes boutiques (surtout les écologistes et les communistes). Aujourd’hui, après la signature avec les Verts et en attendant l’aboutissement des échanges avec les roses et les rouges, elle ne cache pas sa joie. L’union à gauche est en train de se construire après l’accord avec les écolos en attendant celui avec les socialistes et les

« L’extrême droite et Macron, ce n’est pas pareil »

Que représenterait une victoire de l’extrême droite, dimanche ? Un terrible voyage au bout de la nuit. Il ne faut pas oublier que l’extrême droite cible d’abord les minorités, en particulier les étrangers, les musulmans et les habitants des banlieues populaires. Les femmes, ciblées par une misogynie constitutive de leur identité politique, en seront les premières victimes. L’extrême droite fera de l’État de droit des cocottes en papier. La liberté sera sous surveillance, et la politique antisociale, que nous contestons chez Macron, se poursuivra. C’est un cocktail dangereux quand nous connaissons

L’UP en meeting à Nantes

Près de 250 personnes se sont retrouvées samedi 26 mars au meeting de l’Union Populaire à Nantes malgré un horaire compliqué, la concurrence de la grande braderie, d’un soleil magnifique incitant à se rendre au vert ou à la plage, l’arrivée tardive du matériel de propagande et l’absence d’annonce dans la presse locale. A la tribune, Sabine Lalande , conseillère régionale, Alama Dufour et Margot Medkour membres du Parlement de l’Union Populaire et Clémentine Autain députée se sont chacune félicitées de la composition exclusivement féminine de l’affiche sans pour autant

La campagne à Rennes…

Malgré une préparation à l’arrache, nous pouvons dire que cette journée rennaise du 8 février a été une réussite. Le point d’orgue a été le meeting à la Cité, animé par nos 2 députés Eric Coquerel et Clémentine Autain . Notre bonne vieille salle historique n’avait pas vu depuis longtemps une telle affluence pour un réunion politique, puisque la jauge officielle de 350 places a été atteinte… Précisons aussi que nous sommes en période peu favorable avec les vacances d’hiver. Après la présentation de Florent et Laure animateur/trice, 2 membres du