RSS

Non à la répression contre le Hirak en Algérie !

La Gauche écosocialiste (GES) affirme sa solidarité avec la lutte des Algériennes et Algériens pour la liberté d’expression et d’organisation et l’Etat de droit, dans la lignée du Hirak qui a porté les mêmes exigences et aspirations.

Depuis son élection en décembre 2019, le président Abdelmajid Tebboune n’a eu de cesse de vouloir casser le Hirak, ce mouvement qui, en février 2019, a mobilisé des dizaines de milliers d’Algériens contre le cinquième mandat que voulait accomplir Bouteflika, contre la corruption, pour les libertés d’expression et d’organisation, un Etat de droit et plus généralement contre un régime dont la politique tourne le dos aux besoins sociaux de la population.

Cette répression s’est soldée par des centaines d’arrestations, des condamnations à des peines de prison, la dissolution d’organisations et la liquidation de médias. Le pouvoir algérien veut faire taire toute contestation.

La Gauche écosocialiste dénonce la fermeture brutale, le 25 décembre 2022, des médias Radio-M. et Maghreb Emergent ainsi que l’arrestation arbitraire de leur fondateur et directeur, Ihsane El Kadi.

Nous demandons sa libération immédiate et avec lui, la libération de toutes les personnes arrêtées pour leur expression ou participation au Hirak, ainsi que la réouverture de l’espace médiatique et de Radio M. et Maghreb Emergent.

Nous soutenons les rassemblements de solidarité initiés par les militant.e.s démocrates algérien.ne.s à Paris et dans le reste de la France, toutes les initiatives de solidarité prises ou en cours.

Vive la lutte démocratique des Algériennes et des Algériens !

Pour l’Etat de droit et les libertés démocratiques !

Le 7 janvier 2023. Communiqué de la Gauche écosocialiste.