RSS

Développer la France Insoumise en renforçant son caractère démocratique et pluraliste

Gauche écosocialiste Logo

Déclaration de la Gauche écosocialiste – 13 décembre 2022

L’Assemblée représentative de la France insoumise qui vient de se terminer a acté un certain nombre de modifications du fonctionnement de notre mouvement.

Parmi les décisions qui ont été prises, nous notons notamment en positif la volonté d’élargir et de consolider l’implantation de la FI dans tous les territoires, de généraliser la formation de coordinations départementales des GA et de les doter de mécanismes de financement qu’il faudra préciser et pérenniser, de favoriser la formation des militants par la mise en place de nouvelles structures, comme l’Institut La Boetie.

L’implantation, l’enracinement, la capacité à durer, la formation par le débat, la responsabilisation de la base dans la maîtrise de l’orientation, des choix d’intervention, sont les conditions de l’efficacité pour construire une force puissante et inclusive, taillée pour devenir majoritaire à l’échelon national comme à l’échelon local.

Sur le plan national, l’animation est désormais confiée à des structures plus définies qui doivent s’articuler. A l’intergroupe parlementaire qui continuera à jouer un rôle important, s’ajoutent la coordination des espaces et le conseil politique. Nous regrettons qu’à cette étape, la composition de la coordination des espaces ne soit pas l’aboutissement d’un processus démocratique permettant la représentation de la diversité réelle de la FI qui constitue sa richesse. Richesse qui s’est exprimée dans la dynamique de l’Union Populaire au cours de la campagne présidentielle. Or la démocratie, le pluralisme et le sens du collectif sont toujours les gages d’une dynamique majoritaire qui nous permettra de faire grandir le mouvement, de rassembler à la hauteur des enjeux pour faire gagner la NUPES et gouverner le pays.

Nous aurions préféré, comme nous l’avons évoqué dans plusieurs prises de positions, et notamment celle que nous avons publiée avant la tenue de l’Assemblée (https://gauche-ecosocialiste.org/evolution-de-la-france-insoumise-quelques-pistes-pour-une-implantation-accrue-et-durable/) que la direction politique du mouvement soit démocratiquement constituée en quatre collèges : des représentant.es désigné.es après débat par les coordinations départementales ou régionales, des représentant.es tiré.es au sort, des représentant.es de l’intergroupe parlementaire et des élu.es locales-aux, des représentant.es des formations associées. Ce serait de notre point de vue le meilleur moyen de construire l’instrument dont nous avons besoin, une direction politique représentative et unifiée , démocratique et pluraliste.

Ces propositions n’ont pas été retenues à cette étape alors qu’il nous semble qu’elles rencontrent toujours un large écho dans la FI et qu’elles sont conformes à l’objectif de renforcer notre mouvement et son caractère démocratique et pluraliste. Nous prenons acte de ce choix, mais nous les maintenons au débat.

A minima, pour progresser, nous souhaitons que le Conseil politique (qui englobe la coordination des espaces) soit réuni selon un rythme au minimum quinzomadaire. En effet, le réunir tous les mois, comme il semble que cela ait été établi à l’issue de cette même réunion, n’est pas suffisant pour en faire l’instrument dont nous avons besoin: une direction politique dans laquelle se discutent les principaux éléments de l’orientation quotidienne de la France Insoumise.

Nous souhaitons que lors de la première réunion de ce conseil, une discussion sur sa fonction, sur la fréquence de ses réunions, afin que ce soit le lieu principal où se débat et se décide l’orientation politique et pas une instance dont les discussions sont sans effet sur celle-ci.

Le triptyque directionnel établi lors de l’Assemblée représentative, comme les autres éléments du fonctionnement, vont donc passer maintenant au banc d’essai. La Gauche écosocialiste, force partie prenante de la France Insoumise, siégera dans le conseil politique, comme elle y a été invitée. Dans le contexte de l’offensive antisociale du gouvernement et de menace de l’extrême-droite, elle continuera à travailler à la consolidation de la FI et de la NUPES.

Secrétariat national de la Gauche Écosocialiste