RSS

Clémentine Autain : « Avec Macron, c’est caviar pour les uns et rutabagas pour les autres »

Très critique sur la gestion des questions d’égalité, la députée de La France insoumise tance aussi le bilan écologique du gouvernement. Entretien. Par Marylou Magal (avec Olivier Pérou). Militante d’extrême gauche depuis une vingtaine d’années, Clémentine Autain, députée de Seine-Saint-Denis, est devenue l’une des figures de La France insoumise. Plutôt électron libre, la créatrice du mouvement Ensemble ! a été plusieurs fois rappelée à l’ordre par sa famille politique pour ses prises de parole, sur la question de l’union des gauches, notamment. Aujourd’hui, elle revient, pour Le Point, sur le bilan écologique « noir » de Nicolas Hulot, juge sévèrement l’action de

Démission de Hulot : Macron perd sa pastille verte

En quittant le gouvernement, le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot provoque un électrochoc en Macronie, où il était la (seule) caution écologiste. Un coup de tonnerre. Nicolas Hulot aura surpris tout le monde, jusqu’à lui-même peut-être, en prenant et en annonçant en direct sur France Inter sa décision de démissionner du gouvernement. Pour ne pas « devenir cynique », pour ne pas « abaisser le niveau d’exigence ». Parce qu’il n’y croit plus. Dans un entretien peu banal, avec une émotion palpable, le leader de la cause environnementale a égrainé les raisons de l’échec,

Clémentine Autain attaque “la diplomatie guerrière” de Macron

En quelques mois, Emmanuel Macron a rendu notre diplomatie plus dépendante que jamais. Notre action est aujourd’hui contrainte par notre appartenance à l’Otan, organisation obsolète qui nous entraîne dans une spirale de provocations et d’intimidations à l’encontre de tout ‘ennemi’ des États-Unis, au mépris de la stabilité du monde. La visite du président à Washington a levé le voile sur sa véritable doctrine internationale : la promotion d’un atlantisme décomplexé. Cette diplomatie guerrière et adossée à un néolibéralisme forcené a conduit notre pays à des situations paradoxales : ­Macron retire

Entretien avec Clémentine Autain

Piles de dossiers entassées dans son bureau, la députée Clémentine Autain nous accueille quelques heures avant son passage dans Zemmour & Naulleau, où elle a croisé le fer avec Marlène Schiappa et les deux polémistes. L’atmosphère est optimiste, la mobilisation sociale bat son plein. L’occasion est bonne pour aborder son nouvel ouvrage sur Mai 68 intitulé Notre liberté contre leur libéralisme qui rappelle les fondamentaux du mouvement et en critique les récupérations. Mais aussi pour discuter de son rôle comme députée et de son opinion sur la stratégie de la

Les médias et Macron : retour au temps de l’ORTF…

Avec la nomination du pro-macroniste Bertrand Delais à la tête de LCP, le président de la République est-il en train de réinventer un ministère de l’Information ? La macronie aurait-elle commencé à célébrer, de façon funèbre, le cinquantenaire de Mai 68 ? Le Président laisse en tout cas se dégager un parfum d’ORTF. La décision de nommer Bertrand Delais à la tête de LCP, La chaîne parlementaire, sonne comme une provocation, une marque de profond mépris pour l’indépendance des médias publics comme pour le pluralisme. Bertrand Delais n’a pas seulement des accointances avec